Modave
English page Pagina in het nederlands Seite auf deutsch Japanese page Russian page
English page Pagina in het nederlands Seite auf deutsch Japanese page Russian page

Agenda

Théâtre au château

juillet 2020

Du 1er au 26 juillet 2020 Reporté à l'été 2021

Cet été, la Cie Lazzi proposera une adaptation de Tartuffe de Molière dans la salle des gardes du château.

avec Thomas Linckx (Tartuffe), Stéphane Stubbé (Orgon), Delphine Roy (Dorine), Evelyne Rambeaux (Elmire), Christian Dalimier (Cléante), Amber Kemp (Mariane), Cyril Collet (Valère), Damien Vervoort (Damis), Maïté Martinez (Mme Pernelle), François Cantin (l'Exempt), Elysabth Loos (Flipotte).

Mise en scène d’Evelyne Rambeaux

 Dans un souci de n'exposer personne à une contagion dont on ne peut mesurer le risque encore présent en juillet, la Cie Lazzi préfère reporter les représentations de cette création à l'été 2021.

Orgon, riche bourgeois, s'est entiché d'un dévôt qu'il a recueilli chez lui afin d'en faire son directeur de conscience. L'arrivée de ce Tartuffe crée un sacré désordre et divise rapidement la famille : certains le cristallisent et le louent comme exemple à suivre, d'autres - plus nombreux - le dénoncent comme un imposteur et s'inquiètent de l'emprise grandissante qu'il étend sur le maître de maison ...

Tartuffe est la pièce où l'auteur donne toute l'ampleur de sa palette comique. Ses effets ne reposent pas seulement sur la dénonciation des moeurs et des ridicules, il y a des rires d'indulgence, du second degré, beaucoup d'ironie, un rire de conivence, de complicité lorsque les personnages jouent avec la présence du public, une euphorie collective ... Mais les grandes comédies de Molière ont ceci de singulier qu'elles ne sont jamais loin de verser dans la tragédie. L'auteur ne se contente plus de faire rire, il veut éprouver et émouvoir le spectateur, en ne nous épargnat pas la tragique de certaines réalités. Dans Tartuffe, il excelle à alterner les moments drôles et des passages tendus pour revenir sur le terrain comique alors qu'on est près de glisser en plein drame. Cela donne parfois le sentiment ambigu de ne plus savoir s'il faut en rire ou s'en émouvoir.gion